• JULIE LEFEBVRE - LA GRAINETERIE - ROMAINVILLE
    T.+33-(0)6 20 36 65 86 - 09 83 54 86 28 - CONTACT MAIL

Les Safra Numériques, festival international des arts numériques

0

3ème édition du festival des arts numériques et des nouvelles technologies au Safran – Amiens

Les Safra’Numériques sont devenus un rendez-vous culturel incontournable de la Région, au sein d’une scène internationale qui voit émerger de nouvelles formes artistiques et qui a conquis, l’année dernière, plus de 8000 spectateurs. Installations, spectacle vivant et jeune public, immersions virtuelles, concerts, au total, une cinquantaine de propositions artistiques inédites, pour la plupart gratuites, occuperont les 4500 m2 du SAFRAN – scène conventionnée – en lien avec le quartier nord son territoire d’implantation et en réseau avec les autres lieux de création de la Métropole : la Machinerie, La Lune des Pirates, le Cirque Jules Verne, etc.

Depuis l’apparition des nouvelles technologies, la sphère de l’art connait une mutation. Réalité augmentée, art génératif et art interactif sont devenus de véritables esthétiques. Dans une ville en pleine évolution avec le projet Citadelle, le Cluster numérique et des start-up expertes dans les nouvelles technologies, Le Safran développe une programmation qui s’attache à mettre en lumière ces nouveaux langages, à toucher tous les publics (enfants, adolescents et adultes) et à favoriser les collaborations entre les artistes, les chercheurs et ingénieurs dont les recherches bouleversent tous les pans de la société : sciences, médecine, économie, création, etc. Pendant 5 jours, les Safra’ Numériques témoignent de la mutation technologique en cours, de manière poétique, parfois critique et toujours festive avec des artistes venus du monde entier : Corée, Australie, Hongrie, République Tchèque, France, Allemagne, etc.

Au fil de la semaine, des salles et des lieux, les spectateurs, petits et grands sont invités, en famille ou entre amis, pour une déambulation de plus de deux heures à la découverte de ces univers numériques.

Une programmation hybride, transdisciplinaire et interactive : Cirque, concerts, performances, installations, mapping, hologrammes et robotique

Que diriez-vous d’être accueilli par Tiki le robot humanoïde d’Eventbox; de déguster en vidéo-mapping les délicieux plats que Le Petit Chef cuisine pour vous ou de pénétrer dans une grotte où des créatures évoluent au gré des données environnementales échangées sur le web ? Les Safra’Numériques vous embarquent dans des univers étonnants et détonnants.

La circassienne Kitsou Dubois défie les lois de la pesanteur avec son spectacle familial et poétique R+o. Laura Haie se pose la question de l’utilité dans les arts numériques et invente une machine pour mettre des sucres dans les cafés, un moment déliceusement absurde.Valentin Durif et Sébastien Béraud offrent une plongée au coeur de « paysages sonores à la mémoire des machines obsolètes du futur ». Eszter Szabo donne vie à des personnages, technologiquement (peinture et 3D) et humainement subversifs tandis que France Cadet interroge les notions de séduction et de la condition féminine avec ses projections et tableaux holographiques de « machines désirantes ». Du côté des installations et des spectacles interactifs, le collectif de makers Les indiens Dans la Ville convie les spectateurs à créer une fresque murale interactive, tandis que Dan Grégor invite à jouer à Space invaders, version grandeur nature.

Le Pianographe de Florent et Romain Bodart, permet de créer ses propres ambiances musicales et visuelles en toute simplicité tandis que Lukas Truniger scénographie une installation sonore et lumineuse inspirée du mythe de Faust. Pour croiser les regards et les pratiques, La machinerie initiera le public à la lithophanie pour passer de la 2D à la 3D et le Professeur Devauchelle, interviendra pour parler de la révolution cybernétique qui révolutionne les pratiques chirurgicales mais nécessite une vigilance pour ne pas déhumaniser in fine, la relation à l’autre. Enfin et pour clore en fête, le festival, Azur, Texture Droite et Verlatour emmèneront le public hors les murs, pour une soirée de concerts inédits, à la Lune des Pirates : sons organiques, ambiance berlinoise et cocktail techno- tropico-disco garantis !

Le Safran, scène conventionnée au coeur d’un quartier monde

Scène conventionnée pluridisciplinaire, Le Safran est situé à Amiens métropole, agglomération de 180 000 habitants, plus précisément au cœur du quartier Nord, un quartier de 32 500 habitants, où se côtoie une centaine de nationalités, un quartier bouillonnant d’énergie, un « quartier-monde », par la richesse, la diversité et la mixité de ses habitants dont 30 % ont moins de 30 ans. Complexe culturel et centre d’art de 4500 m2, le Safran dispose d’une salle de spectacles pouvant accueillir 214 spectateurs, d’une salle d’exposition appelée le Carré Noir, ainsi que de nombreuses salles et ateliers utilisés pour les ateliers de pratiques artistiques (dessin, peinture, céramique, danse) et pour les résidences d’artistes (mohamed El Khatib, mounya Boudiaf, Xavier Lot, La main d’oeuvres, Romain Guillet).

La programmation annuelle du SAFRAN crée des passerelles entre les arts de la scène et les arts plastiques, avec une volonté forte d’ouverture à l’internationale tout en développant des accompagnements spécifiques sur le quartier et la ville. une compagnie sur deux est étrangère et en trois ans, tous les continents et une trentaine de pays y ont été représentés.

Le SAFRAN multiplie les formats de rencontre et crée des liens entre l’art, le sport, le monde contemporain ou le numérique avec ses temps forts : « Second souffle » qui explore les liens entre art et sport, « Safran’chir » pour questionner la notion de frontière et percevoir les liens complexes et étroits qui unissent les deux rives de la méditerrranée ; les « Safra’Numériques » en mars qui explore de nouveaux univers artistiques et technologiques, en lien avec les festivals internationaux et des lieux comme le Studio Fresnoy, le Festival Les Composites – Espace Jean Legendre, Saint-Ex Reims, ElectroniK / maintenant Festival Rennes, etc.

Enfin, Le Safran est un lieu de soutien et d’accompagnement pour les artistes locaux, nationaux et internationaux dans le domaine de la création, de la diffusion et de la coproduction, en lien avec les différents acteurs du territoire. Ses objectifs : travailler de nouveaux regards et faire bouger les lignes pour ouvrir des horizons, créer du lien et réduire les inégalités d’accès à l’art et à la culture.

Ikbal Ben Khalfallah, du sport à la culture, un parcours singulier

ikbal Ben Khalfallah dirige le Centre Culturel du Safran depuis 2014 et y développe une programmation exigeante, en phase avec l’actualité du monde et complémentaire à celle des autres structures culturelles de la ville.

S’il a longtemps suivi le sillon tracé par son père arrivé de Tunisie à Troyes à la fin des années soixante pour jouer au football, ikbal Ben Khalfallah a rencontré le théâtre grâce à une professeur de français. Cette rencontre fondamentale va l’accompagner pendant des années, jusqu’à ses premiers pas dans la culture, comme Responsable du spectacle vivant à Saint-quentin puis comme Directeur du théâtre à Charleville-mézières où il réveillera le lieu en développant une programmation contemporaine, exigeante et accessible au plus grand nombre, en s’appuyant sur des artistes-compagnons comme David Bobée. il y fera venir pour la première fois le CNAC, le Cirque invisible et bien d’autres artistes, développera des propositions singulières en usine, en appartements, dans les centres sociaux ou à la campagne. il y nouera des partenariats avec l’Ethiopie, le Cabaret Vert, les marionnettes, le Festival de Jazz, etc.

Share.

Comments are closed.